L’urgence climatique

La lutte contre le changement climatique est rendue plus urgente chaque année du fait de l’accumulation croissante des gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère, qui provoque l’élévation de la température moyenne de la surface de la Terre. Plus de 200 fois plus présent dans l’atmosphère que les autres GES, le CO2 est l’acteur majoritaire de ce phénomène. En France, il représente 70% des émissions de GES.

Les activités humaines auraient déjà provoqué l’augmentation de la température moyenne de la surface de la Terre de 1°C (+/- 0,2%) par rapport aux niveaux préindustriels, valeur atteinte en 2017. Selon le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC),  au rythme auquel évoluent les modes d’émission de GES, la température moyenne de la surface de la Terre aura dépassée l’augmentation de 1,5°C définie par l’accord de Paris d’ici 2030 à 2050.

Les impacts sociaux, économiques et environnementaux annoncés par le GIEC sont considérables :

  • Acidification des océans et montée des eaux
  • Intensification des inégalités sociales
  • Augmentation de la vulnérabilité humaine
  • Modification des conditions environnementales des habitats
  • Modification des adaptations biologiques des animaux et végétaux
Même si cela paraît infime à l’échelle individuelle, les modèles climatiques réalisés par le GIEC montrent des impacts significativement différents e