FAQ

­

Jean Jouzel, climatologue, ex-vice président du GIEC et prix nobel de la paix 2007 et membre d’honneur de l’Association relate les travaux  du Giec :

Pour rester <2° à horizon 2100, il nous reste 800 milliards de tonnes de C02 à émettre.

Si on ne change rien, pour loger les 3 milliards d’habitants supplémentaires dans les villes, il faudra construire des logements qui, émettrons 470 milliards de tonnes de CO2, donc plus de 50% du reste à émettre.

C’est dire à quel point il y a urgence à trouver des solutions, à innover en conception, en matériaux pour réduire l’empreinte carbone du bâtiment.

Sur l’énergie, les efforts ont été conséquents ces 10 dernières année.

Sur le carbone, il faut innover, défricher, montrer les bonnes pratiques et les faire rayonner pour progresser. C’est la mission que se donne l’Association BBCA.

Le label BBCA atteste de l’exemplarité d’un bâtiment en matière d’empreinte carbone. Il permet de :

  • Démontrer son engagement dans la transition bas carbone
  • Valoriser la performance bas carbone du bâtiment par l’affichage du logo BBCA
  • Bénéficier du soutien en communication de l’Association BBCA
  • Mesurer l’empreinte carbone du bâtiment sur tout son cycle de vie
  • Attester de sa performance avec le score BBCA atteint

Conforme à la méthodologie E+C- développée par le label d’Etat, le label BBCA fixe des niveaux d’exigence plus ambitieux et fait valoir des exigences complémentaires « Innovation Climat » indispensables pour concevoir bas carbone.

Le label BBCA est aux côtés des pionniers de la construction bas carbone et vise l’excellence carbone.

Le référentiel BBCA V2.0 intègre la méthodologie de mesure carbone du référentiel E+C- lancé par l’état, et a pour pré-requis l’atteinte des exigences des niveaux  Energie 1 et Carbone 2 du label E+C-. En complément, le label BBCA fixe des niveaux d’exigence plus ambitieux et fait valoir des exigences complémentaires « Innovation Climat » indispensables pour concevoir bas carbone.

 

BBCA est l’abréviation de Bâtiment Bas Carbone.

L’association BBCA poursuit plusieurs objectifs :

– faire prendre conscience de l’urgence à diminuer l’empreinte carbone des bâtiments

– développer la connaissance et l’évaluation de cette empreinte carbone des bâtiments

– définir et promouvoir les bonnes pratiques bas carbone

– mettre en lumière les bâtiments bas carbone exemplaires

Les émissions de gaz à effet de serre sont la principale cause du changement climatique dans le monde.

L’empreinte carbone des logements français représente à elle seule 27% des émissions de gaz à effet de serre, juste devant les transports 25% et l’alimentation 19%. Si l’on ajoute les émissions liées aux bâtiments non résidentiels il apparait clairement que le bâtiment et les activités qui s’y exercent sont, et de loin, la première source d’émissions de gaz à effet de serre (Source Commissariat Général au Développement Durable – Novembre 2015).

Pour un bâtiment neuf, ces émissions de carbone se répartissent à part égale entre la construction et l’exploitation des bâtiments.

«Un m2 de bâtiment, une tonne et demi de carbone, la moitié pour la construction, la moitié pour l’exploitation», schématise Jean-Christophe Visier, Directeur Energie Environnement du CSTB.

Stanislas POTTIER, président de l’association BBCA explique : « La prise en compte des émissions carbone était le chaînon manquant de l’effort environnemental accompli jusqu’à présent par les acteurs du bâtiment. A l’heure actuelle, l’urgence, c’est le climat et le climat, c’est le carbone. Les travaux de l’Association BBCA permettront à ceux qui le souhaitent de participer activement à la lutte contre le changement climatique. »

La méthodologie BBCA couvre l’intégralité du cycle de vie d’un bâtiment en terme d’émissions de CO2, de sa construction à son exploitation jusqu’ à sa fin de vie.

L’association Bâtiment Bas Carbone est une initiative des principaux acteurs privés de l’immobilier et du bâtiment. Elle fédère tous ceux qui interviennent dans l’acte de construire et qui sont désireux de s’engager dans la voie de la construction bas carbone : architectes, promoteurs et investisseurs, grands utilisateurs, constructeurs, bureaux d’ingénierie environnementale…

Pour voir la liste de tous les membres cliquez ici

Grâce au durcissement de la règlementation thermique, les bâtiments neufs ont réduit sensiblement leur consommation énergétique et par conséquent leur empreinte carbone durant leur exploitation.

Or, «1 m2 de bâtiment construit, c’est une tonne et demi de carbone émis, la moitié pour la construction, la moitié pour l’exploitation», schématise Jean-Christophe Visier, Directeur Energie Environnement du CSTB.

Il reste donc du chemin à parcourir car les émissions en CO2 résultant de la phase de construction des bâtiments n’ont jusqu’à présent pas été suffisamment prises en compte.

L’Association pour le développement du Bâtiment Bas Carbone (BBCA) poursuit un triple objectif :

  1. faire prendre conscience de l’urgence à diminuer l’empreinte carbone des bâtiments
  2. développer la connaissance sur le bâtiment bas carbone
  3. valoriser toutes les démarches qui contribuent au développement des bonnes pratiques bas carbone

 

L’association est ouverte à tous ceux qui souhaitent s’engager dans la voie de la construction bas carbone. Les acteurs dans l’acte de construire sont les premiers concernés : architectes, maîtres d’ouvrage, collectivités & établissements publics, maîtres d’œuvre, constructeurs, industriels, bureaux d’études…

Pour devenir membre de BBCA, il suffit de télécharger le bulletin d’adhésion disponible ici et nous le renvoyer accompagné du règlement (virement bancaire ou chèque) pour compléter votre demande. Tous les mois, le bureau de l’association se réunit pour valider les dossiers.

Pour toute question sur votre demande d’adhésion : contact@batimentbascarbone.org

Chaque membre de l’association bénéficiera de l’écosystème « Bâtiment Bas Carbone » mis en place par l’association pour développer  ses connaissances des bonnes pratiques bas carbone en France et dans le monde.

Chaque membre de l’association BBCA bénéficie :

– d’invitations à des ateliers de travail, de rencontres d’experts, de réunions de networking, pour échanger sur les bonnes pratiques bas carbone : construction raisonnée, exploitation maîtrisée, suivi des énergies, les points Innovation climat, recyclage, réemploi…

– l’un accès à la bibliothèque de documents BBCA

– le droit à l’utilisation du logo « Membre BBCA »

– la présence de son nom sur le site de l’association BBCA

De nombreux labels multicritères existent pour mesurer la performance énergétique des bâtiments : BBC, Passivhaus, BREEAM, LEED, label bâtiments bio-sourcés… mais l’urgence, aujourd’hui c’est de lutter contre le changement climatique, c’est-à-dire réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Le carbone est donc la priorité comme en atteste les orientations de la future règlementation environnementale du bâtiment 2018-2020.

Le label BBCA intègre la méthodologie de mesure du référentiel E+C- mais affiche une ambition supèrieure et des exigences supplémentaires en terme d’innovation Climat. Le label BBCA atteste de l’exemplarité Carbone d’un bâtiment et vise l’excellence Carbone.

L’urgence c’est le changement climatique et le changement climatique c’est les émissions de carbone. Il s’agit dans un premier temps de mettre en lumière le marqueur carbone qui a été, jusqu’à présent, insuffisamment  pris en compte dans l’analyse environnementale des bâtiments.

Quand l’empreinte carbone d’un bâtiment sera bien mesurée et maîtrisée, alors bien sûr il s’agira de l’intégrer dans une analyse multicritères de la performance environnementale des bâtiments.

Les émissions de carbone ont lieu tout au long de la vie du bâtiment, lors de sa construction, son exploitation et sa fin de vie.

Les émissions pendant la phase de construction du bâtiment sont, pour les bâtiments neufs, plus élevées que celles en exploitation (le test HQE performance indique une répartition 60% en construction et 40% en exploitation).

Le label BBCA est basé sur une ACV (Analyse en Cycle de Vie) qui prend en compte l’ensemble de ces phases car il est important d’avoir une vision globale sur ce cycle de vie pour choisir des solutions pertinentes.

Par exemple isoler fortement un bâtiment augmente les émissions de la phase construction. Mais l’isolation thermique est indispensable pour réduire les émissions en phase d’exploitation. Au total seuls des bâtiments très bien isolés peuvent être bas carbone.

Un bâtiment bas carbone doit :
– Réduire les émissions de CO2 grâce à une construction raisonnée et à une exploitation maîtrisée
– Privilégier d’autres pratiques bas carbone : le stockage carbone, l’économie circulaire (réemploi de produits, mutualisation des espaces, potentiel de changement d’usage, potentiel d’extension)

Pour visionner la vidéo sur la construction bas carbone cliquez ici

Le label BBCA est en vigueur depuis mars 2016. Dans sa version 2.0, il s’applique aux bâtiments neufs entrant dans le champ d’application de la Règlementation Thermique 2012 et couvre tous les types de bâtiments (bureaux, logements, écoles …).

Il est délivré par 3 certificateurs : Certivéa pour les Bureaux et Cerqual et Promotelec pour le logement collectif.

L’Association BBCA travaille sur 2017 à développer le référentiel au Quartier et à la Rénovation Bas Carbone.

Toutes les informations ici.

 

 

 

Le label est entré en vigueur en mars 2016.

La demande de labellisation doit être faite dans un délai maximum de 6 mois après sa livraison.

D’une manière générale, dans la mesure où le label est délivré en 2 temps, à la conception puis à la livraison, nous recommandons de faire la demande du label le plus en amont possible et idéalement au moment avant la finalisation du DCE .

Le label BBCA s’adresse à tous les maîtres d’ouvrage qui veulent faire reconnaître les vertus de leurs bâtiments bas carbone et à tous les types de bâtiments.

Le label BBCA s’applique à tous les bâtiments neufs relevant de la réglementation thermique.

L’Association travaille en 2017 à étendre le référentiel au Quartier et à la Rénovation.

Le Référent Label BBCA accompagne le maître d’ouvage dans sa demande de labellisation.

C’est un professionnel reconnu par Certivéa, l’un des certificateurs BBCA, après formation et examen qui attestent de sa maîtrise du référentiel technique BBCA et du processus de labellisation.

Il est choisi et missionné par le maître d’ouvrage et est en charge de l’évaluation du projet.

Toutes les informations ICI.

Le Référent label BBCA accompagne le maître d’ouvrage tout au long du projet de labellisation et réalise une évaluation du respect des exigences du référentiel.

Les sessions de formation sont d’ores et déjà ouvertes.

Toutes les informations ici.

Le référentiel prend en compte 4 volets d’évaluation :

1/ la construction raisonnée

2/ l’exploitation maîtrisée

3/ le stockage temporaire du carbone dans le bâtiment

4/ l’économie circulaire (réemploi de produits, mutualisation des espaces, potentiel de changement d’usage, potentiel d’extension)

Pour définir un score unique pour le label BBCA.

Plus d’information ICI.

Le volume de matériaux biogéniques utilisés dans la construction d’un bâtiment permet la séquestration du carbone dans sa structure pendant toute la durée de vie du matériau. C’est ce qu’on appelle le stockage carbone.

Oui, ils sont pris en compte dans le référentiel BBCA dans les points innovation climat.

Oui, le remplacement des matériaux dans la durée est pris en compte dans le référentiel BBCA.

L’objectif est de valoriser les bâtiments bas carbone, quels que soient les technologies et les matériaux utilisés.

De même, l’association BBCA souhaite avoir une démarche évolutive qui intègre les innovations proposées par les différents acteurs.

Si une nouvelle technologie ou un nouveau matériau permettant la réduction du carbone émergent, ils pourront être intégrés dans la base de données qui est le socle de la méthode d’évaluation.

Oui, bien sûr, l’Association s’attelle à la mise au point des caractéristiques du Quartier Bas Carbone. Le chantier Rénovation est également dans la feuille de route 2017 de l’Association.

 

La création de BBCA est une première mondiale. Les valeurs de BBCA pourraient rapidement être internationalisées. Ce serait une occasion unique pour promouvoir et faire reconnaitre l’excellence de l’ingénierie environnementale française.